By Sikhumbuzo Dube

Les temps difficiles sont souvent des livres de leçons de Dieu. C’est l’expérience qu’a connue la Fédération de l’Ouest du Zimbabwe en ce qui concerne les dons.

L’adversité

Le Zimbabwe rencontre beaucoup de difficultés économiques, entre autres, le problème du manque d’espèces. Quand les gens reçoivent leurs salaires ou leur paie, ils passent des jours à faire la queue pour des espèces. Nos membres n’échappent pas à ce défi. Par conséquent, l’église a été touchée financièrement. Quand cette crise a commencé, on a constaté un déclin de la dîme et des offrandes reçues. Certains membres ont accusé la situation difficile d’en être la cause.

Dans l’Église, la méthode traditionnelle pour donner était le panier des offrandes. Tout autre moyen était considéré comme « non sanctifié » et vu avec mépris et suspicion par des membres d’église. Ainsi, en l’absence d’espèces, mettre Dieu à la première place est devenue un véritable défi.

 

 

La créativité

Les départements de trésorerie et de GCV ont collaboré pour promouvoir d’autres manières de donner. Ils ont adopté cinq méthodes :

Méthode des espèces : on a mis l’accent sur la méthode traditionnelle de donner.

Méthode du point de vente : initialement, la fédération avait un système centralisé pour faire passer leurs cartes de crédit aux membres qui visitaient le Département de la trésorerie de la fédération pour leurs dons. Ils apportaient alors leurs reçus à l’église locale, et ils les plaçaient dans le plateau des offrandes. Actuellement, avec l’acquisition de plus de distributeurs, l’accès est plus facile.

Banque sur Internet : on effectuait les transactions en ligne.

La plupart des membres craignaient cette méthode à cause du cybervol. Ils commencent lentement à l’apprécier.

Méthode du règlement brut en temps réel : le membre transfère les dîmes et offrandes de son compte bancaire à celui de l’Église.

Méthode Portefeuille Mobile : les membres utilisent une plateforme bancaire mobile appelée Ecocash pour rendre leurs dîmes et offrandes.

Le Département GCV a utilisé les réseaux sociaux pour promouvoir ces méthodes de donner. Ceci a aidé les jeunes à se familiariser avec les nouvelles méthodes de donner.

Résultat

Ces méthodes de donner ont satisfait les membres qui préfèrent rendre la dîme et donner les offrandes à l’église de manière physique. On a aussi fait provision pour mettre les bordereaux de dépôts des dîmes et offrandes dans les paniers d’offrandes. Par conséquent, les dons ont augmenté. En diversifiant les méthodes de don, plus de membres peuvent maintenant participer dans la gestion financière malgré le manque d’espèces qui prévaut toujours dans le pays. Chacun utilise les moyens les plus accessibles.

Sikhumbuzo Dube

Sikhumbuzo Dube

Sikhumbuzo Dube, Responsable de GCV et du Développement de l’Église de la Fédération de l’Ouest du Zimbabwe.

Media Block Image Alt

July–September, 2019

CONTENTEMENT