By Enslin Baxen

Dans notre monde contemporain, nous observons un matérialisme rampant, qui augmente la corruption, et une exploitation flagrante des pauvres par les puissants. Une avalanche constante de publicités sur les réseaux sociaux, la télévision, la radio, les panneaux d’affichage, et les magazines favorise la satisfaction personnelle aux dépens de tout autre chose. Cette attitude mondaine envers la vie semble gagner du terrain sur le principe chrétien de générosité et d’altruisme. La Bible dit que dans les derniers jours, des personnes, tout en se prétendant être de Dieu, s’aimeront elles-mêmes, l’argent, et les plaisirs plus que Dieu (2 Tim. 3 : 1-5). Ceci attaque l’essence même de la gestion. La gestion biblique reconnait notre relation avec Dieu, en tant que propriétaire de toutes les ressources, d’ordre matériel ou spirituel, et considère les humains comme des gestionnaires de Ses ressources. Comment le message de Dieu en ces derniers temps sert-il d’antidote à l’égocentrisme ?

 Les messages des trois anges sont le dernier appel de Dieu au monde

Immédiatement après ces messages (voir Apoc. 14 : 6-13), nous trouvons la moisson de la terre, qui est la seconde venue de Jésus, décrite dans Apocalypse 14 : 14-20. Dieu est présenté comme faisant tout ce qu’Il peut pour sauver les perdus avant la fin du temps de probation. Chose intéressante, ces messages mettent l’accent sur les aspects vitaux de la gestion, établis sur mesure pour faire de nous des gestionnaires fidèles dans cette génération.

Le gestionnaire volant

Durant les Première et Seconde Guerres mondiales, on utilisait des pigeons pour apporter des messages des fronts aux quartiers généraux. Dans plusieurs cas, les soldats eurent la vie sauve grâce à ces pigeons voyageurs, dont quelques-uns reçurent des médailles pour leur service fidèle. « Cher Ami » était un tel pigeon, qui compléta avec succès 12 missions. Lors de sa dernière mission, il perdit un pied et un œil, mais délivra malgré tout son message.[1]

On voit le premier ange « voler haut dans le ciel. Il avait un Évangile éternel » (Apoc. 14 : 6). Ceci décrit les enfants de Dieu comme des gestionnaires distribuant le courrier aérien du ciel. Le message est l’Évangile éternel. Cet Évangile éternel montre Jésus, qui s’est humilié Lui-même de propriétaire à gérant et a été fidèle à la mort sur la croix (Phil. 2 : 5). Ellen White fait cette déclaration sublime : « Attaché à la croix, Christ était l’Évangile. »[2] « L’heure du jugement de Dieu » (Apoc. 14 : 7) nous rappelle que nous devrons tous rendre compte à Dieu de notre gestion, incluant notre fidélité à proclamer l’Évangile éternel.

Le message du premier ange et les cinq T de la gestion [Quatre T en français : note du traducteur]

Le message du premier ange est centré sur l’adoration. Le type d’adoration recommandé est un qui résonne avec les cinq T de la pédagogie gestionnaire :

  1. Truth (Vérité) – Dieu a confié à l’Église du reste de Dieu la gestion de la vérité, non pour posséder la vérité, mais pour la proclamer. Ellen White pousse notre fidélité au devoir quand elle nous avertit :

Dieu nous a confié la tâche de proclamer le dernier message de miséricorde au monde — le message qui a pour but de préparer un peuple à se tenir debout le jour de Dieu. Nous rendons-nous compte de notre responsabilité ? Jouons-nous notre rôle dans la proclamation du message ? Les temps présents sont chargés d’intérêts éternels. Nous devons déployer la bannière de la vérité devant un monde qui périt dans l’erreur. Dieu appelle les hommes à se rallier sous la bannière ensanglantée de Christ, à donner la Bible aux personnes, à multiplier les camps-meetings dans différentes localités, à avertir les grandes villes, et à lancer l’avertissement partout sur les chemins et sentiers du monde.[3] [Trad libre]

  1. Temps—L’appel à adorer le Créateur (Apoc. 14 : 7) est un écho du quatrième commandement (Ex. 20 : 8-11), nous ordonnant de nous souvenir du Sabbat ; de nous souvenir du Créateur du temps et de l’espace. « Il n’est aucun talent dont Il nous demandera un compte aussi rigoureux que celui du temps… Nous n’avons pas un instant à perdre, pas un instant à consacrer à des plaisirs égoïstes, et aux jouissances du péché. C’est maintenant que nous sommes appelés à former des caractères pour le monde à venir. C’est maintenant que nous devons prendre des dispositions en vue du jugement dernier. »[4]
  2. Temple—Il y a une invitation à glorifier Dieu. L’apôtre Paul définit notre corps comme un lieu où glorifier Dieu comme le temple du Saint-Esprit (1 Cor. 6 : 19). À cet égard, selon 1 Corinthiens 10 : 31, ce que nous prenons — ce que nous mangeons ou buvons — devrait glorifier Dieu. Une mauvaise hygiène de vie a non seulement un impact sur la qualité et la longueur de notre vie, mais est aussi nocive pour notre vie d’adorateur de Dieu.
  3. Trésors—L’appel à « L’adorer » (Apoc. 14 : 7) inclut L’adorer avec nos dîmes et nos offrandes. L’association est rendue claire dans la Bible quand elle dit : « Rendez à l’Éternel la gloire due à Son nom ; apportez-Lui des offrandes et venez en Sa présence. Prosternez-vous devant l’Éternel avec des ornements sacrés ! » (1 Chron. 16 : 29). Notre adoration ne peut combler le fait de Le voler dans les dîmes et offrandes, parce que les deux appartiennent au même lot.
  4. Talents—La capacité à prêcher l’Évangile éternel est un talent donné par Dieu. Il y a différentes façons de prêcher l’Évangile pour lequel le Saint-Esprit donne divers cadeaux spirituels (1 Cor. 12 : 28-30 ; Éph. 4 : 11). Les cadeaux variés que donne le Saint-Esprit sont « pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps du Christ (Éph. 4 : 12).

 Un gestionnaire qui est tombé

Le deuxième ange annonce que Babylone est tombée. La raison donnée est « elle qui a fait boire à toutes les nations le vin de la fureur de sa prostitution ! » (Apoc. 14 : 8). Le vin contribue à la chute de Babylone. Le vin représente le mensonge et la tromperie (Michée 2 : 11 ; És. 28 : 7). Ces gestionnaires qui refusent de voler avec et pour la vérité vont tomber par la tromperie. Ellen White confirme ce point de vue : « Satan, en coopération avec ses anges et avec les méchants, fera tous les efforts possibles pour obtenir la victoire, et donnera l’impression de réussir. Mais de ce conflit, la vérité et la justice triompheront et auront la victoire. Ceux qui ont cru un mensonge seront vaincus, car les jours d’apostasie seront terminés. »[5] [Trad libre]

L’ennemi savait que les alliés utilisaient les pigeons voyageurs pour communiquer la vérité de la situation sur le champ de bataille. L’ennemi visait les pigeons alors qu’ils volaient de sorte qu’ils tombaient, empêchant ainsi la livraison du message. Ils capturaient d’autres pigeons et substituaient de faux messages au vrai message. Ces pigeons étaient libérés pour induire en erreur les quartiers généraux et les détourner de la vérité.

La Parole de Dieu est le critère de la vérité (És. 8 : 20). Notre devoir, en tant que gestionnaires, est d’avoir foi en la Parole de Dieu et à Lui obéir. Ne vous laissez pas attirer par l’ennemi en apostasiant du mouvement du reste de Dieu. L’Esprit de Prophétie nous rassure que : « Tout comme il est certain que nous avons la vérité, il est certain que Dieu vit ; et Satan, avec tout son art et son pouvoir infernal, ne peut changer la vérité de Dieu en mensonge. Alors que le grand adversaire fera de son mieux pour rendre nulle la parole de Dieu, la vérité jaillira comme une lampe qui brille. »[6] [Trad libre]

 Le gestionnaire fidèle

Le message que prononce le troisième ange évoque les conséquences néfastes pour ceux qui refusent d’être des gérants pour Dieu, comme indiqué dans le message du premier ange. Le problème central sera l’adoration de la bête et le fait de recevoir la marque de la bête. Apocalypse 13 nous donne un plus grand aperçu de ce qui forcera plusieurs croyants à abandonner la vérité pour un mensonge. Jean, dans une vision prophétique inspirée, révèle : « Elle fit en sorte qu’on impose à tous les hommes, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une marque sur leur main droite ou sur leur front. Ainsi, personne ne pouvait acheter ni vendre sans avoir la marque, c’est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apoc. 13 : 16, 17). C’est l’amour de l’argent, la convoitise de possessions matérielles, et la confiance dans les choses de ce monde qui forceront beaucoup à apostasier. Satan a même présenté à Jésus la même tentation que dans le désert. Il a promis de donner le monde à Jésus s’Il l’adorait (Matt. 4 : 8, 9). Jésus savait que le monde n’était pas la propriété de Satan. Il n’a pas pris la solution de facilité, mais est resté fidèle à Dieu.

Par conséquent, il est vital que nous ayons confiance en Dieu comme le Propriétaire de tout. Ceci nous mènera à la fidélité dans les dîmes et les offrandes dans toutes les circonstances. Résistez à la tentation d’utiliser les dîmes et offrandes de Dieu pour payer vos dettes. Ne contractez aucune dette envers Dieu.

Les messages des trois anges concluent sur une note triomphante, décrivant des gestionnaires qui ont souffert. Elle décrit ces fidèles comme ceux qui gardent les commandements et ont la foi de Jésus. L’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 4 : 1, 2 confirme ce que Dieu attend de Ses gestionnaires en disant : « Ainsi donc, qu’on nous considère comme des serviteurs de Christ et des administrateurs des mystères de Dieu. Du reste, ce qu’on demande des administrateurs, c’est qu’ils soient trouvés fidèles ».

De fidèles gestionnaires qui connaissent, prêchent, et soutiennent l’Évangile éternel participeront à la récompense de la vie éternelle. Choisissez d’être un gestionnaire plus fidèle que ces pigeons voyageurs qui volaient au-dessus des zones de conflit pour proclamer la vérité. Persévérez malgré l’opposition de l’ennemi, reconnaissant que la bataille n’est pas la vôtre, mais celle du Seigneur. N’acceptez pas un faux message qui peut vous mener, ainsi que les autres, à travers votre influence, à perdre la bataille. Ne laissez pas les balles de tromperie de l’ennemi provoquer votre chute. Un jour, bientôt, Jésus reviendra, et tous les fidèles gestionnaires voleront vers la maison pour entendre cet éloge : « C’est bien, bon et fidèle serviteur. »

 

[1] “War Pigeon," Wikipedia, accessed November 7, 2019, https://en.wikipedia.org/wiki/War_pigeon.
[2] Ellen G. White, Manuscript Releases, vol. 21, n.d., p. 37.
[3] White, Review and Herald, Apr. 18, 1912, par. 3.
[4] White, Les Paraboles de Jésus, p. 296,297.
[5] White, Messages Choisis, vol. 3, p. 393.
[6] White, Maranatha, p. 127.

Enslin Baxen

Enslin Baxen

Enslin Baxen était un Scientifique médical avant de recevoir l’appel pour un ministère pastoral à temps plein. Il est marié à Lee-Ann. Ils ont un fils et une fille adolescents. Actuellement, Enslin complète son MDiv à l’Université Adventiste de l’Afrique au Kénya. Il s’occupe en tant que Pasteur d’un district avec plusieurs églises à Johannesburg, Afrique du Sud.