Mesures Phares: Ministères Adventistes de la Gestion Chrétienne de la Vie

Si vous vous trouvez au milieu d’une immense terre desséchée et que quelqu’un annonce : “Vous trouverez à boire et à manger là-bas,” ces paroles éveilleront espoir et motivation. Mais à moins que la personne ne vous indique la voie à suivre pour atteindre la nourriture et l’eau, votre réalité ne changera pas beaucoup. C’est ainsi que fonctionnent les mesures phares. Ce sont les autoroutes nous dirigeant vers la destination à laquelle nous aspirons.

Plusieurs documents d’orientation, avec une vision inspirante, une mission bien articulée, et des objectifs clairs, finissent, malheureusement, dans un tiroir ou un fichier informatique fermé. Notre plus grand défi an tant qu’église, ou département, n’est ni de planifier, ni de fixer des objectifs (nous sommes en général bons pour planifier), mais l’implémentation. Les mesures phares, dans un document stratégique, agissent comme les facilitateurs de l’implémentation.[1]

Le document D’Orientation Stratégique des Ministères de la Gestion Chrétienne de la Vie de la CG contient trois mesures phares qui informent de la façon dont cultiver une culture de Dieu en Premier dans l’église et la société en général.

Mesure Phare 1 : Autonomie Spirituelle

Nous lisons du document D’Orientation Stratégique des Ministères de la Gestion Chrétienne de la Vie de la CG : Notre première tâche est de nous assurer que “les membres sont nourris spirituellement, avec un focus sur le principe de Dieu en Premier, au travers de visites aux foyers, des réunions spirituelles hebdomadaires, des sermons réguliers sur la gestion, des cérémonies d’engagement annuelles, et autres activités pertinentes.”[2]

La première mesure phare nous dit que nous soutenons une culture de Dieu en Premier quand nous aidons les gens à établir et à cultiver une relation personnelle avec Dieu. Un style de vie de Dieu en Premier est une entreprise spirituelle, et il est soigné en utilisant des moyens spirituels. Ceci s’harmonise avec les enseignements de l’apôtre Paul : “Employons un langage spirituel pour exprimer ce qui est spirituel” (1 Corinthiens 2 :13).[3] Les leaders GCV sont par essence des leaders spirituels.

Le modèle du leadership spirituel, proposé par le Professeur Louis Fry, spécialiste en leadership, peut nous aider à comprendre comment fonctionne l’autonomie spirituelle.[4] Son point de départ, à gauche de son modèle, est la vie intérieure du leader spirituel. L’autonomie spirituelle est l’œuvre de leaders spirituels, qui sont eux-mêmes spirituellement responsabilisés. Tout en déléguant des pouvoirs à d’autres, ils sont dans le processus de cultiver leur vie spirituelle personnelle.

Le second élément du modèle présente les trois éléments essentiels : espoir/foi, vision, et amour altruiste. Ces éléments doivent se traduire en ce que nous faisons et enseignons dans les ministères GCV. Nous sommes appelés à partager une vision inspirante de notre identité en tant qu’humains, créés et rachetés comme des gestionnaires de Dieu. Cette vision comprend aussi l’idée que tous sont destinés à entrer en partenariat dans Sa mission. Nous communiquons espoir/foi en partageant la conviction que la grâce de Dieu nous transforme en intendants, que nous avons déjà reçu ce qu’il faut pour compléter la mission finale de Dieu, et que Dieu a des récompenses pour les fidèles. Les gens font l’expérience de l’amour altruiste quand nous les servons avec un esprit désintéressé et faisons part de l’amour inconditionnel de Dieu pour tous. Notre première préoccupation n’est pas le porte-monnaie des gens, mais leur salut et leur vie abondante.

Comme conséquence de l’espoir/ la foi, la vision, et l’amour altruiste, les disciples acquièrent d’abord une assurance au sujet de leur appel, une situation qui donne du sens et un objectif à la vie. Deuxièmement, ils développent la conviction qu’ils sont des membres de valeur d’un corps, créant un sens d’appartenance. Combinés, un sens d’appel et un d’appartenance, sont des sources puissantes d’une motivation intrinsèque. Ils façonnent les choix et les actions des gens.

Selon le modèle de Fry, le résultat d’un leadership spirituel / d’une responsabilisation spirituelle comprend des individus consacrés à l’organisation à laquelle ils appartiennent et l’accomplissement de sa mission. C’est l’Implication Totale du Membre ! Comme un résultat additionnel, celui qui reçoit la responsabilisation spirituelle profite d’un niveau élevé de satisfaction de vie personnelle.

Mesure 2: Éducation pour tous

Notre deuxième mesure phare se résume en ces mots: “Tous les segments des membres d’église, incluant de futurs membres, devraient recevoir une formation adéquate en offrandes régulières et systématiques, de même que leur responsabilité à soutenir la mission locale et la mission mondiale équitablement, . . . la gestion des finances personnelles, la création de richesses, et autres thèmes pertinents. Les enseignements seront fondés sur la Bible, le livre Conseils à l’Économe d’Ellen G White, et autres écrits.”[5]

Cette deuxième mesure phare représente la majeure partie de ce que nous faisons en tant que leaders et éducateurs de la GCV. Cependant, nous supposons souvent qu’un individu ou une famille connait le style de vie d’un gestionnaire s’il a simplement grandi dans l’église ou a fréquenté l’église pendant un certain temps. Cette supposition peut être une erreur. “Une ignorance normative” est un phénomène courant chez les Chrétiens qui fréquentent l’église.[6] C’est particulièrement vrai pour les instructeurs de l’économat. À moins d’être des éducateurs intentionnels de tous les segments, beaucoup peuvent ne pas comprendre les implications d’une vie avec Dieu en premier. Ceci trouve un écho avec l’instruction de l’apôtre Paul : “Mais comment donc feront-ils appel à Celui en qui ils n’ont pas cru ?” (Romains 10 :14).[7]

Le second segment de cette mesure phare a pour objectif d’aider un plus grand groupe, la communauté en général, pour gérer et créer de la richesse. Je mentionnerai deux exemples, pour soutenir ce segment. Récemment, en consultant le Rapport Mondial des Dîmes et Offrandes pour 2019, mon attention fut attirée sur la dîme par tête dans plusieurs divisions du monde.[8] Presque la moitié des divisions avait une dîme par tête inférieure à $100. Il existe plusieurs bonnes interprétations de ces chiffres : 1) les conditions économiques adverses qui prévalent dans ces territoires, 2) un besoin d’un audit des membres, 3) un problème d’infidélité, et 4) plusieurs membres fidèles gagnent des revenus très faibles ou ne gagnent aucun revenu. Des études plus poussées peuvent aider à identifier la cause exacte de cette faible dîme par tête pour chaque entité, mais nous n’aurions pas tort de supposer que c’est souvent un mélange de causes. Il apparait que la quatrième cause est particulièrement vraie dans les endroits où l’église connait actuellement une croissance très élevée. À moins d’aider intentionnellement les membres d’église dans le domaine de richesse croissante, une large proportion de nos membres fidèles ne seront ni capables d’entrer en partenariat, ni d’être des partenaires à un niveau financier plus élevé dans la mission finale de Dieu.

Un second exemple est la situation économique désastreuse à laquelle beaucoup sont confrontés aujourd’hui. À l’intérieur, comme à l’extérieur de l’église, des individus et des familles veulent aiguiser leurs compétences pour gérer les ressources afin de faire face de manière plus efficace à la réalité adverse qui prévaut. C’est le besoin ressenti actuellement, et comme d’autres besoins que l’on ressent, ceci représente un point d’entrée pour l’évangile. Des leçons de connaissances financières fondées sur la Bible peuvent éventuellement conduire les gens à se connecter avec Jésus, le Gestionnaire Sans Défaut.

Mesure Phare 3 : Construire la Confiance

Il n’est pas conseillé d’avoir trop de mesures phares. La troisième mesure phare concerne la création d’un climat de confiance: “Les leaders GCV encouragent et travaillent ensemble avec la direction de l’église pour établir un système de contrôle interne, observer l’Emploi des Conseils sur la Dîme, aider à assurer que l’information financière régulière soit fournie aux membres, et s’engager dans d’autres actions qui contribuent à bâtir la confiance.”[9]

C’est un fait bien établi que la confiance accélère le partenariat. Les paroles inspirées d’Ellen White parlent de l’importance de cette mesure phare: “Ceux qui occupent des postes de responsabilités doivent agir de manière que les gens aient une ferme confiance en eux.”[10] Malheureusement, quand nous considérons que, à travers le monde, 1 de 10 entités administratives reçoivent un rapport d’audit défavorable ou une limitation de responsabilité, nous pouvons admettre légitimement qu’il y a un besoin d’amélioration dans ce domaine pour construire la confiance.

Une approche équilibrée est essentielle pour l’exécution de cette mesure phare. Alors que nous encourageons constamment le leadership de l’église à démontrer la fiabilité, c’est notre devoir d’inviter les membres à demeurer fidèles à Dieu malgré toute perception d’infidélité du côté du leadership. Notre première raison de fidélité est la fidélité immuable de Dieu mais non celle des hommes qui n’est pas constante.

En sus d’agir comme autoroutes et voies pour nos buts, les mesures phares nous aident à mesurer les progrès. Les objectifs finaux nous informant si nous avons atteint la destination, les mesures phares, et leurs actions et initiatives associées, nous disent si nous sommes sur la bonne voie pour le but et quelles sont les mesures correctrices nécessaires. Une version adaptée du Modèle d’Évaluation des Ministères GCV peut aussi servir d’outil pour suivre l’exécution des mesures phares.[11]

Les mesures phares sont nos alliées pour le succès du ministère GCV à n’importe quel niveau de l’église. Dans un esprit de prière considérez les trois mesures phares qui sont recommandées ici : autonomie spirituelle, éducation de la gestion pour tous, et construire la confiance. Adaptez, reformulez, ou concevez vos propres mesures phares. Ceux qui poursuivent leur cheminement atteignent la destination.

Aniel Barbe


[1] Chris McChesney, Sean Covey, and Jim Huling, The 4 Disciplines of Execution: Achieving Your Wildly Important Goals (New York: Simon and Schuster, 2012). (Les 4 Disciplines de l’Exécution : Réaliser Vos Objectifs Immensément Importants) (trad libre)

[2] Ministères adventistes GCV, “Orientation Stratégique des Ministères GCV Orientation 2022–2025,” Ministères GCV, accessible le 17 Octobre 2022, https://stewardship.adventist.org/strategic-orientation-2020-2025-(pdf).pdf.

[3] Les citations bibliques en français sont de la version Segond 21

[4] Louis W. Fry, “Spiritual Leadership: State-of-the-Art and Future Directions for Theory, Research, and Practice,” in Spirituality in Business, ed. Jerry Biberman and Len Tischler (London: Palgrave Macmillan, 2008), 106–124. “Leadership Spirituel: État de l’Art et Directions futures pour la Théorie, la Recherche et la Pratique”, in Spiritualité en Affaires

[5] Ministères GCV Adventistes, “Orientation Stratégique des Ministères GCV 2022–2025.”

[6] Christian Smith, Michael O. Emerson, and Patricia Snell. Passing the Plate: Why

American Christians Don't Give Away More Money (New York: Oxford University Press, 2008),

Kindle.(Partager l’assiette: Pourquoi les Chrétiens Américains ne Donnent-ils pas plus d’Argent) trad libre

[7] Les citations bibliques en français sont de la version Segond 21

[8] Archives, Statistiques, et Recherches. Rapport Statistiques Annuel, vol. 2 (Silver Spring, MD: Office of Archives, Statistics, and Research, 2020), https://documents.adventistarchives.org/Statistics/ASR/ASR2020A.pdf.

[9] Ministères GCV Adventistes, “Orientation Stratégique des Ministères GCV 2022–2025.”

[10] Ellen G. White, Manuscript Releases, vol. 13 (Silver Spring, MD: Ellen G. White Estate, 1990), 198. (traduction libre)

[11] Ministères GCV Adventistes, “Stewardship Ministries Assessment Model Template,” (Modèle-type d’Évaluation des Ministères GCV) Ministères GCV, accessible le 17 Octobre 2022, https://stewardship.adventist.org/strategic-plan.

Aniel Barbe

Pastor Aniel Barbe est le directeur associe et des Ministères GCV à la Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour, Silver Spring, Maryland, États Unis et aussi editor de Dynamic Steward,

Featured Articles