By Murvin Camatchee

 La dégradation de la relation maritale dans notre société devient de plus en plus alarmante. Les études effectuées pour retracer la source de l’échec d’un mariage ont démontré que les finances sont souvent un facteur majeur. Ceci implique que des finances sûres sont importantes au succès d’un mariage. C’est pourquoi la communication au sujet de tout ce qui concerne l’argent est essentielle entre les partenaires d’un mariage. Un manque de coopération dans ce domaine conduira à une plus grande probabilité de l’échec d’un mariage.

Proverbes 24 : 3, 4 nous donne les principes de communication qui devraient être appliqués entre les partenaires d’un mariage : « C’est par la sagesse qu’une maison est construite et par l’intelligence qu’elle s’affermit ; c’est par la connaissance que les chambres se remplissent de toutes sortes de biens précieux et agréables ».

 Dans ces deux versets est décrite la progression idéale qui devrait avoir lieu dans la vie d’un couple marié. Cette progression est décrite par ces trois vertus : sagesse, compréhension, et connaissance

Nous notons ici que cette progression culmine avec la promesse de « biens précieux et agréables ».  Nous voyons ici une allusion directe à la prospérité, à la vie abondante, et même à la paix et à la stabilité financières.

Le conseil du roi Salomon dans Proverbes devrait s’appliquer à tous les aspects d’une relation conjugale. Cependant, il est clair que les trois vertus qu’il accentue sont particulièrement cruciales en ce qui concerne la gestion financière. Chaque vertu a un rôle particulier d’où naissent ces trois principes:

 

  1. Construire par la sagesse
  2. Établir à travers la compréhension
  3. Être rempli de richesses par la connaissance

Construire par la foi

            Le mari et la femme apportent tous deux leur propre façon de gérer les finances au mariage. Les désaccords sur cet aspect causent éventuellement une forme de tension. C’est pourquoi le conseil de Salomon est d’agir sagement. C’est dans cette phase qu’un bon jugement devrait prévaloir. Avant le mariage, vous pouvez être satisfait de la façon dont vous gérez vos finances personnelles. Mais cela ne signifie pas que votre approche antérieure conviendra le mieux à votre mariage. Les deux partenaires du mariage devraient regarder individuellement la façon dont ils gèrent leurs finances et l’impact qu’ils pensent que cela aura sur leur vie de couple. Idéalement, cet exercice devrait se faire avant le mariage, durant la période où on fait la cour, quand on devrait poser les questions suivantes et y répondre :

 

  1. Suis-je prêt/e à dire que ce que je gagne n’est plus mon argent, mais « notre argent » ?
  2. Suis-je prêt/e à dire que les dettes de mon/ma partenaire deviendront aussi mes dettes ?
  3. Suis-je prêt/e à revoir mes priorités concernant les dépenses fondées sur les besoins du couple plutôt que mes besoins personnels ou/et désirs ?

Une réponse négative à une seule de ces questions pourrait résulter en un partenariat financier problématique au sein du mariage. Non seulement chaque partenaire devrait-il savoir quelle posture adopter sur cet aspect, mais il devrait aussi savoir celle de son/sa futur/e conjoint/e. C’est pourquoi une bonne communication et une transparence financière totale entre les deux partenaires sont obligatoires, non seulement durant le mariage, mais essentiellement avant le mariage.

 Établir par la compréhension

            Le verbe « établir » souligne la notion de permanence et de solidité. C’est dans cette phase que la nécessité d’une bonne communication et d’une transparence financière totale entre deux partenaires devient essentielle. C’est ce qui mènera à une bonne compréhension. Les deux partenaires ont besoin de parler ouvertement au sujet de l’argent en étant complètement transparents et en même temps, avec un esprit ouvert. C’est la phase où le couple travaille ensemble sur les chiffres et arrive à un accord sur la gestion financière.

Étape 1 : Passer de « mon argent » à « notre argent »

  Dans l’idéal, tous les revenus devraient être mis dans un panier commun. C’est quand le couple parle de « notre argent » et non de « mon argent » ou « ton argent. »

Trois scénarios sont possibles :

 

A

B

C

Les deux partenaires gagnent en gros la même somme

Revenu du partenaire X : 4 000 $

Revenu du partenaire Y : 4 200 $

Notre revenu : 8 200 $

Un partenaire gagne plus que l’autre

Revenu du partenaire X : 4 000 $

Revenu du partenaire Y : 2 000 $

Notre revenu : 6 000 $

Un seul des deux partenaires gagne de l’argent

Revenu du partenaire X : 4 000 $

Revenu du partenaire Y : 0 $

Notre revenu : 4 000 $

Peu importe le scénario où vous vous trouvez, il devrait y avoir un ajustement complet au fait que votre revenu ne se trouve plus ni dans la Colonne A ni dans la Colonne B. Notez que dans aucun de ces trois scénarios, on a une baisse du revenu de l’individu. Dans la plupart des cas, nous verrons une augmentation comme indiqué dans la Colonne C. La différence est qu’au lieu d’être la seule personne à gérer l’argent, vous aurez un partenaire avec vous pour le faire. Mais ceci veut dire aussi que les deux partenaires seront redevables l’un envers l’autre.

Étape 2 : Le conciliateur

            L’étape suivante est de décider comment et où distribuer votre revenu. C’est alors que vous élaborerez votre budget hebdomadaire.

Disons que vous avez les postes suivants pour votre budget (voir Dynamic Steward, 2e trimestre 2019) :

Poste 1

Poste 2

Poste 3

Poste 4

Mission de Dieu

Épargnes

Loyer

Dépenses courantes

20 %

20 %

30 %

30 %

Pour le couple marié, le budget aura maintenant un rôle supplémentaire qu’il n’avait pas pour eux en tant que célibataires. Il sera maintenant le conciliateur aussi longtemps que les partenaires :

 

  1. Élaborent le budget ensemble ;
  2. Sont totalement en accord sur la façon dont l’argent sera distribué ;
  3. S’engagent à suivre strictement le budget ;
  4. Acceptent que toute modification importante devrait se faire par accord mutuel ;
  5. Comprennent que le budget est toujours juste, une fois qu’on l’a accepté.

            Les couples qui ont eu du succès dans leur mariage sont ceux qui ont appliqué les principes de relations qui mènent à l’harmonie financière. Quand des règles sont proposées et que des frontières sont établies, elles aident au maintien de l’engagement du mariage et d’une bonne communication. Cela facilitera la compréhension que les deux partenaires ont des privilèges et des responsabilités égaux quand il s’agit de contrôler les finances.

 Être rempli de richesses par la connaissance

            Il doit toujours y avoir un accord mutuel pour les décisions prises par les couples mariés. Cependant, les couples peuvent accepter de prendre de mauvaises décisions par inadvertance ou même parfois délibérément. La connaissance est le facteur clé qui aidera à éviter de telles situations.

 Dieu, à travers Son prophète, dit que Son « peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance ». (Osée. 4 : 6) Il veut que chaque personne connaisse Sa Parole parce que, comme dit le psalmiste, elle est « une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier ». (Ps. 119 : 105) Dans tous les aspects de notre vie, la Parole de Dieu ne devrait pas être négligée ; et ceci est vrai, même en ce qui concerne la gestion de nos ressources financières. Se tourner vers la Parole de Dieu est montrer une confiance totale en Dieu. C’est pourquoi dans Malachie 3 : 10, Dieu dit : « Apportez toutes les dîmes à la maison du trésor, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison. Mettez-moi ainsi à l’épreuve… si je n’ouvre pas pour vous les fenêtres du ciel, si je ne déverse pas sur vous la bénédiction en abondance. »

 Dieu promet une paix financière à ceux qui Le placent en premier (voir Dynamic Steward, 3e trimestre 2019). Mais bien souvent, la réalisation de la promesse de Dieu est freinée par un manque de bonnes manières financières, qui peut résulter d’un manque de connaissance. Les couples qui recherchent un mariage réussi, doivent chercher une connaissance financière dans le but de devenir compétents financièrement, pour avoir une bonne connaissance dans les domaines suivants :

 

  1. La création et le suivi d’un budget et l’importance d’économiser (voir Dynamic Steward, 1er et 2e trimestres 2019).
  2. L’usage correct de cartes de crédit et la compréhension des taux d’intérêts (voir Dynamic Steward, 3e trimestre 2019).
  3. La sortie de l’endettement.
  4. L’investissement et l’épargne pour la retraite.

La connaissance de la Parole de Dieu et de Ses promesses devrait nous motiver pour prendre connaissance de principes financiers, avant et pendant le mariage. Salomon ne pouvait pas le dire plus clairement que par ces paroles : « c’est par la connaissance que les chambres se remplissent de toutes sortes de biens précieux et agréables. »

 

Murvin Camatchee

Murvin Camatchee

Murvin Camatchee, MBA, MDiv, est natif de la République de Maurice. Il est actuellement le Pasteur principal de College Drive et des églises Adventistes du Septième Jour de The Ridge à la fédération des États du Golfe, États-Unis. Avant de venir aux États-Unis, Murvin était le trésorier et le secrétaire exécutif de la Fédération de Maurice.